Kinésithérapie post-opératoire du CANCER du SEIN

  Séminaire de 2 jours avec E-Learning EPP           Jean-Claude FERRANDEZ                                                               Formation validante pour la période triennale (formation continue et EPP)

CONSULTEZ LE PROGRAMME

Le cancer du sein concerne chaque année près de 60.000 nouvelles patientes. Premier cancer féminin, il est un réel problème de santé publique.

Dans le parcours de soins des patientes, les kinésithérapeutes sont en première ligne des soins post opératoires. Pour prodiguer des soins de qualité, il faut connaitre leur parcours de soins préalable. Ainsi, les kinésithérapeutes doivent connaitre le mode d’évolution des cancers du sein, le rôle essentiel du dépistage par mammographie et participer à en augmenter le nombre en sensibilisant toutes les patientes de leur cabinet ou service. Ils doivent connaitre les différentes interventions conservatrices ou radicales et la chirurgie axillaire pour en appréhender les séquelles éventuelles et les débusquer précocement.
Les traitements radiothérapiques et médicaux doivent être connus pour distinguer les risques de leurs différents effets secondaires sur lesquels les kinésithérapeutes peuvent intervenir.
Enfin le rôle de l’activité physique adaptée (APA) pour la qualité de vie et l’allongement de la vie des patientes est expliqué. Les kinésithérapeutes doivent avoir les arguments pour inciter légitimement cette activité physique adaptée.

La fatigue est une des séquelles les plus fréquentes décrites par les patientes. Les kinésithérapeutes apprennent à la reconnaitre et à la respecter pour adapter leurs séances de rééducation.
Cette formation concernant la période post opératoire a pour but d’améliorer les pratiques kinésithérapiques, de diminuer les séquelles et souffrances liées au cancer et à ces traitements, d’améliorer la qualité de vie des patientes après cancer du sein. La prise en charge des séquelles orthopédiques et vasculaires participe à cette amélioration
L’éducation à l’apprentissage des auto soins intègre les patientes dans leur prévention. Les limitations de l’épaule concernent 40% d’entre elles et le lymphœdème 5 à 20%.

Une prise en charge post opératoire spécifique basées sur les preuves (Evidence based practice EBP) permet de limiter ces séquelles et de traiter celles apparaissant plus tard.

Les kinésithérapeutes, en décrivant leurs séquelles possibles, permettent aux patientes dans leur parcours d’en repérer l’apparition. Ils les apprennent à endiguer précocement leur évolution (prévention).

Pour aborder la prévention du lymphœdème avec leurs patientes, il est nécessaire que les kinésithérapeutes connaissent et partagent leur savoir des facteurs de risques. Ceux-là sont bien établis dans les dernières méta analyses. Ils dépendent de la chirurgie initiale. Il en découle un discours distinct et personnalisé selon les patientes. Des attitudes positives ou des conduites d’évitement sont apprises.

Parmi les 60.000 patientes traitées pour un cancer du sein, 12.000 auront une ablation du sein (mastectomie). Leur reconstruction nécessite que les kinésithérapeutes soient familiarisés avec les différentes techniques possibles afin qu’ils optent pour une rééducation spécialisée à réaliser selon le protocole leur chirurgien.

On insistera, dans cette formation, sur le respect de la personne. La réalisation des séances de rééducation s’appuie sur les recommandations des sociétés savantes en kinésithérapie et médico-chirurgicales, ainsi que de la HAS. Pour des questions humaines et d’éthique, une adaptation est faite selon les capacités physiques et psychique des patientes.

Cette formation s’adresse autant aux kinésithérapeutes libéraux qu’à ceux travaillant en hospitalier ou institution.

Contenu

Dans cette formation, les kinésithérapeutes apprennent le mode d’évolution des cancers du sein, le rôle essentiel du dépistage par mammographie. Ils sont fortement sensibilisés à inciter les femmes à réaliser leur dépistage. La connaissance du parcours de soins avec ses traitements chirurgicaux et radiothérapiques dont chacune a bénéficié permet de conduite une rééducation spécialisée. Ces connaissances se basent sur les recommandations actuelles de la Haute Autorité de Santé (HAS) de l’Institut national du cancer (Inca). L’apparition de la fatigue est prise en compte dans ces rééducations.
Une prise en charge post opératoire spécifique basées sur les preuves (Evidence based practice EBP) permet de limiter ces séquelles et de traiter celles apparaissant plus tard.

Les séquelles de la chirurgie immédiates sont décrites : douleurs, limitation de l’épaule, cicatrices, œdème du sein ou de la paroi, lymphorrhées, lymphocèles, thromboses lymphatiques superficielles. Les auto soins sont développés.
La reconstruction mammaire de certaines patientes nécessite selon la clinique de la patiente une préparation pré opératoire et des soins post opératoires qui sont abordés dans cette formation.
Les risques actuels d’apparition d’un lymphœdème sont abordés. Une leçon d’éducation en santé sur ce sujet est délivrée de manière à prodiguer un message sincère et vrai. Les mots utilisés doivent être utiles et ne pas altérer la qualité de vie.

Les bénéfices reconnus par les études internationales sur l’Activité Physique adaptée (APA) sont décrits de manière à ce que le kinésithérapeute en fasse largement la promotion.

Objectifs

Généraux :

> Évaluer les pratiques et les connaissances par un E-Learning EPP
> Améliorer les prises en charges rééducatives
> Limiter les séquelles liées au cancer et à leurs traitements et par la même améliorer la qualité de vie des patients
> Accroitre le rôle du kinésithérapeute en matière, d’éducation sur les mesures de prévention et d’information sur les programmes de dépistage

Spécifiques :
A l’issue de ce stage :

> Les kinésithérapeutes connaitront le parcours spécifique d’une patiente donnée et les raisons de sa personnalisation de son traitement.
> Ils auront été sensibilisés au rôle fondamental du dépistage systématique. Ils auront les arguments de persuasion pour inciter les autres patientes de leur cabinet ou de leur service à se faire dépister dès l’âge de 50 ans au rythme d’un dépistage tous les deux ans. Dans leur salle d’attente, ils seront incités à placarder les affiches des campagnes de dépistage
> Ils auront acquis les connaissances pour conduire une rééducation réfléchie et personnalisée au cas de chaque patiente (ganglion sentinelle ou curage axillaire, tumorectomie ou mastectomie, signification d’une chimiothérapie néo adjuvante par rapport à adjuvante, le rôle et les effets de la radiothérapie sur le complexe de l’épaule, le rôle d’un traitement hormonal et son incidence sur les douleurs
> Ils insisteront sur le rôle de la récupération de l’amplitude de l’épaule qui est nécessaire pour s’installer confortablement sur la table de radiothérapie. Cet impératif est urgemment demandé par les radiothérapeutes
> Ils sauront traiter les cicatrices, les lymphocèles, les thromboses lymphatiques superficielles (cordings ou axillary web syndrom)
> Ils sauront traiter par drainage manuel un œdème du bras, du sein ou de la paroi thoracique
> Ils sauront préparer et prendre en charge une patiente à sa reconstruction,
> Ils sauront donner les informations nécessaires à une bonne éducation thérapeutique pour la prévention du lymphœdème.
> Ils auront les arguments pour inciter les patientes à réaliser une activité physique adaptée et l’adapter à la fatigue.

Fiche formation

Pré-requis
Diplôme d'Etat Français de Masseur Kinésithérapeute, ou autorisation d'exercice de la profession de masseur-kiné

Modalités d'évaluation

Évaluation des pratiques et des connaissances par un E-Learning EPP avant et après la formation présentielle
Questionnaire de satisfaction immédiat
Questionnaire de satisfaction à distance


Restriction

Minimum : 8 stagiaires - Maximum : 20 stagiaires

Possibilités d'aides au financement sous certaines conditions

ANDPC : Renseignements sur https://www.agencedpc.fr/professionnel/
FIFPL : Renseignements sur https://www.fifpl.fr/procedures-prise-charge

Durée de la formation

2.0 jours (14.0 heures)

Inscription

Si cette formation vous intéresse, vous pouvez participer à une des sessions que nous proposons. Elles se trouvent sur la partie droite de votre écran. Choisissez celle qui correspond le mieux à vos dates ou à votre localisation.

Modalités de paiement
- Soit par chèque, à envoyer avec votre bulletin
- Soit par prélèvement, RIB à envoyer avec votre bulletin
Information complémentaire

Cette action DPC se déroule en 3 étapes OBLIGATOIRES sur 2 MOIS, quel que soit votre mode de financement : 1) Questionnaire Pré Formation (à remplir en ligne dès que vous en recevrez le lien par mail) / 2) stage présentiel de 2 jours / 3) Questionnaire Post Formation (à remplir en ligne dès que vous en recevrez le lien par mail)

Programme détaillé

CONSULTER

Historique de la formation

12 stagiaires formés en 2023 avec un taux de satisfaction de 100% (FORMATOPS)

Cette thématique vous intéresse ?


Renseignez votre numéro de téléphone pour être contacté plus rapidement.

        
En validant le formulaire, je reconnais avoir pris connaissance des Conditions du règlement général sur la protection des données (RGPD)

 Nos prochaines formations

Adoptez une démarche EBP pour optimiser la rééducation dans le cadre du maintien de l’autonomie des séniors
NANTES
Du 21/06/2024 au 22/06/2024 VOIR
Déploiement de l’Activité Physique Adaptée (A.P.A.) pour les Masseurs-Kinésithérapeutes
NANTES
Du 21/06/2024 au 22/06/2024 VOIR
Les tendinopathies de l’épaule : actualités, management thérapeutique et autonomisation du patient
NANTES
Du 04/07/2024 au 05/07/2024 VOIR