Kinésithérapie des pathologies cicatricielles

FICHE FORMATION

Restriction

Minimum : 8 stagiaires - Maximum : 20 stagiaires

Possibilités d'aides au financement sous certaines conditions

Renseignements auprès de l'ANDPC (andpc.fr) et du FIFPL (fifpl.fr).

ATTENTION : Il est strictement interdit de cumuler 2 demandes de financement FIF-PL + ANDPC sur la même action DPC.

Durée de la formation

2.0 jours (15.0 heures)

Inscription

Si cette formation vous intéresse, vous pouvez participer à une des sessions que nous proposons. Elles se trouvent sur la partie droite de votre écran. Choisissez celle qui correspond le mieux à vos dates ou à votre localisation.

Modalités de paiement
Règlement par chèque à recevoir par le CEVAK dans les 8 jours suivant votre pré-inscription en ligne.
Information complémentaire

Cette action DPC se déroule en 3 étapes OBLIGATOIRES sur 2 MOIS, quel que soit votre mode de financement : 1) questionnaire d'Evaluation des Pratiques Professionnelles pré-formation (à remplir en ligne dès que vous en recevrez le lien par mail) / 2) stage présentiel de 2 jours / 3) questionnaire d'Evaluation des Pratiques Professionnelles post-formation (à remplir en ligne dès que vous en recevrez le lien par mail)

Programme détaillé

Consulter

CONTEXTE

Contexte : 

Pourquoi une kinésithérapie des cicatrices en suite de cancérologie?

Toute cicatrice ,post opératoire ou  non,  peut être améliorée par une kinésithérapie adaptée. Cette kinésithérapie est soit une alternative, soit un complément de la chirurgie : elle permet d'éviter la reprise chirurgicale ou de la minimiser en préparant la cicatrice à cette reprise, elle cherche à éviter les cicatrices pathologiques.


Les techniques kinésithérapiques doivent impérativement être adaptées à la pathologie cicatricielle, le résultat d'un traitement kinésithérapique bien mené sera essentiel pour la qualité esthétique, fonctionnelle et structurelle du tissu en terme de solidité, de sensibilité, d'épaisseur. 


Les kinésithérapeutes peuvent s’intéresser au traitement des cicatrices car elles sont accessibles à des techniques manuelles et instrumentales permettant de prendre en charge celles qui ne régressent pas spontanément. Il n'y a pas de limite dans le temps pour les traiter et les atténuer, l'objectif étant de les rendre le plus proche possible du tissu initial. Les résultats cliniques sont très encourageants.

Les indications seront : 

-les cancers du sein 

-les cancers de la sphère oro-maxillo-faciale 

-les cancers de la peau (épithélioma baso-cellulaires, carcinomes de Merckel, mélanomes) 

-les cancers uro-gynécologiques 

-les cancers digestifs 

-les cancers des os 

 

La kinésithérapie prendra en charge : 

-les cicatrices d’exérèses chirurgicales, de tumorectomie 

-les cicatrices de curage ganglionnaire 

- les cicatrices de chirurgie réparatrice (greffes, lambeaux) 

-la peau irradiée 

 

Il n’y a aucune limite dans le temps pour prendre en charge les cicatrices.  


OBJECTIFS

Certaines cicatrices ne régressent pas spontanément et peuvent être invalidantes pour le patient tant sur le plan esthétique que fonctionnel. Les indications de la kinésithérapie des cicatrices sont nombreuses et les techniques qui ont pour objectif de les atténuer sont efficaces à condition d'être parfaitement adaptées au type de cicatrice auquel on a affaire. La connaissance de la physiologie mais aussi de la pathologie de la cicatrisation nous permettra de poser l'indication de certaines techniques et de contre-indiquer les autres. 

Le travail kinésithérapique sur les cicatrices et les tissus permettra d’obtenir un résultat le plus fonctionnel et esthétique possible, permettra de prendre en charge la douleur et d’éviter l’installation de complications au niveau tissulaire. 

 La prise en charge kinésithérapique peut se faire avant la chirurgie pour préparer les tissus cicatriciels et péri-cicatriciels et elle est aussi indispensable après la chirurgie et la radiothérapie.

CONTENU

Résumé :

la peau 

la physiologie de la cicatrisation: c'est une dynamique complexe. La connaissance de l'évolution d'une cicatrice physiologique permet de comprendre les pathologies cicatricielles 

–            la pathologie cicatricielle en cancérologie : 

-les cancers du sein 

-les cancers de la sphère oro-maxillo-faciale

-les cancers de la peau (épithélioma baso-cellulaires, carcinomes de Merckel, mélanomes) 

les cicatrices inflammatoires hypertrophiques et chéloïdes, 

les cicatrices rétractées, 

les cicatrices adhérentes, 

les cicatrices fibrosées, 

les cicatrices élargies, 

les ulcères, 

spécificités de la cicatrisation selon le terrain (sujet âgé/nutrition/facteurs vasculaires/ plaies aiguës / diabète / immunosuppression / corticostéroïdes) 

les névromes 

les brûlures et leur classification, 

les brides cicatricielles endo-buccales et axillaires 

les cicatrices dyschromiques, 

les cicatrices toxiques 

les différents types de réparation pour permettre d'aborder les conséquences de cette réparation 

cicatrisation dirigée, 

colle chirurgicale 

pansements à pression négative 

sutures, (strips, agrafes, fils résorbables et non résorbables) 

greffes, 

lambeaux, (cutanés et musculo-cutanés) 

expansion cutanée  

bilan de la cicatrice (interrogatoire, bilan visuel, bilan palpatoire) 

techniques kinésithérapiques indications et contre-indications de certaines techniques en fonction du bilan cicatriciel 

massages, 

massages au bâtonnet 

vacuothérapie 

douches filiformes 

les compressions et pansements compressifs 

pharmacie 

N° Action DPC : 00000000000
NANTES - 03/05/2019 au 04/05/2019

N° Action DPC : 00000000000
NANTES - 18/10/2019 au 19/10/2019

N° Action DPC : 000
LA REUNION - 22/11/2019 au 23/11/2019