Réhabilitation respiratoire dans la BPCO

FICHE FORMATION

Restriction

Minimum : 8 stagiaires - Maximum : 20 stagiaires

Possibilités d'aides au financement sous certaines conditions

Renseignements auprès de l'ANDPC (andpc.fr) et du FIFPL (fifpl.fr).

ATTENTION : Il est strictement interdit de cumuler 2 demandes de financement FIF-PL + ANDPC sur la même action DPC.

Durée de la formation

2.0 jours (15.0 heures)

Inscription

Si cette formation vous intéresse, vous pouvez participer à une des sessions que nous proposons. Elles se trouvent sur la partie droite de votre écran. Choisissez celle qui correspond le mieux à vos dates ou à votre localisation.

Modalités de paiement
Règlement par chèque à recevoir par le CEVAK dans les 8 jours suivant votre pré-inscription en ligne.
Information complémentaire

Cette action DPC se déroule en 3 étapes OBLIGATOIRES sur 2 MOIS, quel que soit votre mode de financement : 1) questionnaire d'Evaluation des Pratiques Professionnelles pré-formation (à remplir en ligne dès que vous en recevrez le lien par mail) / 2) stage présentiel de 2 jours / 3) questionnaire d'Evaluation des Pratiques Professionnelles post-formation (à remplir en ligne dès que vous en recevrez le lien par mail)

Programme détaillé

Consulter

CONTEXTE

Les Broncho Pneumopathies Chronique Obstructives (BPCO) ont été inscrites comme l’une des priorités de la loi de Santé Publique du 9 août 2004. Cet ensemble de maladies deviendras en effet la, première cause de morbidité d’ici 2020. Le ministère de la santé a développé un « programme d’action en faveur des BPCO 2005-2010 » dont deux axes justifient cette formation :
- axe 4 : renforcer la formation et l’information des professionnels de santé sur la BPCO ;
- axe 5 : améliorer l’accès aux soins, le diagnostic précoce et la qualité de la prise en charge des malades atteints de BPCO.
Les récentes recommandations de la Société de Pneumologie de Langue Française (1) ont ainsi mis en avant l’importance de pouvoir développer la réhabilitation respiratoire.
Cette approche se développe en France depuis plusieurs années dans de nombreux centres de réadaptation spécialisés et en kinésithérapie de ville, avec le soutien de la Société de Pneumologie de Langue Française. Dans la pratique, la réhabilitation respiratoire est l’association de plusieurs processus thérapeutiques coordonnés et individualisés :
-    un entraînement physique qui vise directement à réduire les symptômes et le handicap ;
-    l'éducation thérapeutique qui vise a optimiser les comportements du patient au regard de sa maladie ;
-    un suivi nutritionnel ;
-    une approche psychologique et sociale qui vise à réduire les conséquences de la maladie broncho-pulmonaire sur ces deux plans.
Les maladies broncho-pulmonaires obstructives (BPCO) s’accompagnent de modification de la mécanique ventilatoire interne et externe qui se traduise pour les patients par une perception anormale d’une gêne à la respiration : la dyspnée. Ce symptôme fondamental, majoré à l’effort, conduit progressivement les malades à la sédentarité avec des comportements délétères à la santé de ces personnes.
La réduction progressive des activités physiques se traduit par un dysfonctionnement musculaire périphérique (2) que certains qualifient de véritable myopathie car d’autres causes y sont associées : le stress oxydatif, la dénutrition, l’hypoxémie et les conséquences éventuelles de la corticothérapie. La perte de masse musculaire est alors corrélée à la survie des patients (3), tout en restant indépendante de la fonction ventilatoire.

Les méthodes d’entraînement physique
Le réentraînement à l’exercice est la pierre angulaire des programmes de réhabilitation respiratoire car il s’adresse directement à la maladie secondaire : le déconditionnement à l’effort (4). Le réentraînement à l’exercice permet (5) : une diminution de la dyspnée, une augmentation de la puissance maximale et de la VO2max, un augmentation de la distance parcourue au test de marche de 6 minutes, une amélioration de la qualité de vie. L’enjeu actuel de ces programmes de ré entraînement repose sur leur faible coût. Le rapport coût/bénéfice de ce type de prise en charge est très favorable compte tenu de la diminution des hospitalisations des patients qui en bénéficie. Les kinésithérapeutes constituent les alliés précieux des malades obstructifs et des pneumologues dans la conduite d’un projet de réhabilitation respiratoire.


OBJECTIFS

Objectifs Généraux :

L’intention générale du projet, du point de vue de la pratique libérale et institutionnelle, est pour le
kinésithérapeute formé,
• d’acquérir les compétences spécifiques à la conduite d’un programme de réhabilitation
respiratoire auprès d’un patient ou d’un groupe de patient.
• De l’amener l à mobiliser, en situation de soins, différents savoirs et capacités conformes aux
données actuelles de la science et aux publications et recommandations de l’HAS :
- savoir de connaissances ;
- savoir de techniques pratiques ;
- savoir-faire opérationnel ;
- savoir relationnel.

Objectifs Spécifiques :
A l’issue de la formation, le stagiaire sera capable de :
• Rechercher et identifier les savoirs nécessaires (anatomiques, physiologiques et
physiopathologiques) pour construire et justifier des pratiques professionnelles
• Développer une démarche d’évaluation diagnostique kinésithérapique afin de proposer un projet
thérapeutique adapté à chaque patient présentant une pathologie respiratoire chronique
• D’adapter, évaluer et réguler les techniques de soins
• De construire des dispositifs et des outils d’évaluation des pratiques
• De communiquer sur la nature et les résultats du soin kinésithérapique
* d’acquérir les compétences spécifiques à la conduite d’une éducation thérapeutique
* d’être capable de communiquer au sein d’un réseau de réhabilitation respiratoire.


CONTENU

Non renseigné

N° Action DPC : 13211900051
LA ROCHE SUR YON - 18/10/2019 au 19/10/2019